Le blog de Sylvain Renard

Keyword - grève

La grève du personnel municipal a été suspendue

J’ai appris la semaine der­nière la sus­pen­sion de la grève du per­son­nel muni­ci­pal dont j’avais rendu compte sur ce blog et que j’avais sou­te­nue.

Cette sus­pen­sion est bien com­pré­hen­si­ble car un tel mou­ve­ment devient très coû­teux pour les sala­riés quand il se pro­longe et il appa­rais­sait très dif­fi­cile d’obte­nir des avan­cées signi­fi­ca­ti­ves.

4 remar­ques.

1. Ce mou­ve­ment n’est que sus­pendu et le mécon­ten­te­ment sub­siste dans de mul­ti­ples sec­teurs (ATSEM, fem­mes de ser­vice, crè­ches, ani­ma­teurs des cen­tres de loi­sirs, ser­vi­ces tech­ni­ques,…).

2. Jean-Pierre Bech­ter a refusé d’ouvrir de véri­ta­bles négo­cia­tions sur les reven­di­ca­tions pré­sen­tées.

3. Il est acquis que les arrêts pour acci­dent du tra­vail ou mala­die pro­fes­sion­nelle ne pour­ront entrer en ligne de compte pour dimi­nuer les pri­mes mais il ne s’agit, comme le rap­pelle la CGT que de l’appli­ca­tion des tex­tes régle­men­tai­res.

4. L’argu­ment prin­ci­pal avancé par le Maire pour jus­ti­fier les sup­pres­sions de pos­tes et d’une manière géné­rale pour ne pas répon­dre aux reven­di­ca­tions est bien sûr la baisse de la dota­tion de l’Etat aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­ria­les.

Cet argu­ment n’est pas sans valeur et il mon­tre les con­sé­quen­ces d’une poli­ti­que qui ne vise, sans grand suc­cès, qu’à réduire trop rapi­de­ment les défi­cits mais il n’exo­nère pas la muni­ci­pa­lité de ses res­pon­sa­bi­lité de ges­tion­naire !

Cer­tains choix appa­rais­sent à cet égards con­dam­na­bles. Je pense aux délé­ga­tions de ser­vice public qui sont envi­sa­gées pour l’Arcel, la pis­cine et le théâ­tre mais aussi aux Par­te­na­riats Public Privé pour la cons­truc­tion du groupe sco­laire Paul Lan­ge­vin ou l’hôpi­tal.

Nous en repar­le­rons…

A suivre...

a1.jpg

Hier midi, les employés com­mu­naux en grève ont à nou­veau mani­festé au cen­tre de notre ville. Rien de nou­veau du côté des négo­cia­tions. J’apprends que la grève est sus­pen­due lundi et mardi. Les sala­riés déci­de­ront de la suite de leur mou­ve­ment après une réu­nion avec leur hié­rar­chie qui aura lieu mardi.

La grève continue...

a1.jpg

J’étais à nou­veau ce midi en cen­tre ville pour sui­vre la mani­fes­ta­tion des employés com­mu­naux en grève.

Lire la suite

Troisième jour de grève à la Mairie de Corbeil-Essonnes

a5.jpg

J’ai assisté ce midi à la nou­velle mani­fes­ta­tion des employés muni­ci­paux en grève.

Lire la suite

Grève à la Mairie

a12.jpg

J’ai suivi ce midi la mani­fes­ta­tion orga­ni­sée par les employés com­mu­naux en grève.

Lire la suite

Grève dans les aéroports

Je réprouve l’uti­li­sa­tion des for­ces de l’ordre pour rem­pla­cer les gré­vis­tes qui assu­rent habi­tuel­le­ment la sécu­rité dans les aéro­ports fran­çais.

Je com­prends l’irri­ta­tion des voya­geurs qui en cette période de fêtes voient leurs pro­jets con­tra­riés mais on ne peut s’en tenir au rai­son­ne­ment sim­ple (mais sim­pliste) du gou­ver­ne­ment.

J’estime nor­mal qu’on demande aux gré­vis­tes de se décla­rer au préa­la­ble mais le recours aux for­ces de l’ordre met en cause le droit de grève en le pri­vant de son effi­ca­cité dans une situa­tion qu’il faut décrire en entier.

Il y a une quin­zaine d’années, le gou­ver­ne­ment a décidé de rem­pla­cer les fonc­tion­nai­res qui assu­raient la sécu­rité dans les aéro­ports par des agents de socié­tés pri­vées et pour des rai­sons clai­res : il s’agis­sait de dimi­nuer les coûts. Des sous-trai­tants ont alors recruté des sala­riés qu’ils exploi­tent dans des con­di­tions de tra­vail très dif­fi­ci­les.

Les reven­di­ca­tions sala­ria­les des agents de sécu­rité m’appa­rais­sent tout à fait jus­ti­fiées et la grève est pour eux le seul moyen d’obte­nir des négo­cia­tions. Il sem­ble d’ailleurs que les sous-trai­tants aient peu de mar­ges de manoeu­vre, L’Etat est en fin de compte res­pon­sa­ble de la situa­tion actuelle et peut seul la déblo­quer. Le gou­ver­ne­ment a fait son choix. Il a choisi de tenir un dis­cours déma­go­gi­que et de bri­ser la grève.

Quelle devrait être l’atti­tude de la gau­che dans ce domaine si elle était au pou­voir ?

A court terme elle devrait refu­ser de bri­ser la grève et elle devrait ouvrir des négo­cia­tions pour résou­dre le pro­blème défi­ni­ti­ve­ment avec pour objec­tif d’assu­rer le mieux pos­si­ble la sécu­rité des voya­geurs tout en don­nant aux agents qu’il l’assure des con­di­tions de tra­vail décen­tes et les garan­ties sta­tu­tai­res aux­quel­les ils ont droit.

Il me paraît évi­dent que la sécu­rité dans les aéro­ports, avec la dimen­sion de lutte anti-ter­ro­riste qu’elle com­porte, relève des tâches de l’Etat.

La solu­tion pas­se­rait donc par le retour de la sécu­rité aéro­por­tuaire dans le ser­vice public. Un plan négo­cié avec les tra­vailleurs en cause per­met­trait la liqui­da­tion de tou­tes les socié­tés de sous-trai­tance qui assu­rent actuel­le­ment le tra­vail. Les per­son­nels se ver­raient pro­po­ser d’inté­grer le ser­vice public dans des con­di­tions négo­ciées avec prise en compte de leur ancien­neté dans le privé. L’objec­tif, par des mesu­res d’accom­pa­gne­ment adap­tées, en par­ti­cu­lier de for­ma­tion, seraient que tous les tra­vailleurs actuel­le­ment en poste retrou­vent un emploi sta­ble dans le ser­vice public sans perte de salaire.

Je ne doute pas que Fran­çois Hol­lande se pro­nonce dans les heu­res qui vien­nent pour une solu­tion de ce type.