Depuis des semai­nes, je con­tri­bue avec de nom­breux-ses citoyens-nes, le Front de gau­che local à cons­truire un pro­jet et un ras­sem­ble­ment pour per­met­tre à Cor­beil-Esson­nes, lors des pro­chai­nes élec­tions muni­ci­pa­les de deve­nir une ville soli­daire et citoyenne.

Les besoins de très nom­breux habi­tants en soli­da­rité quo­ti­dienne, en loge­ments acces­si­bles, en amé­lio­ra­tion des ser­vi­ces publics (trans­port, édu­ca­tion, santé…), la situa­tion morale de notre ville plom­bée par des années de clien­té­liste muni­ci­pal deman­dent que la pro­chaine équipe soit déter­mi­née à rame­ner Cor­beil-Esson­nes dans le champ de la Répu­bli­que, à lut­ter con­tre les con­sé­quen­ces des poli­ti­ques d’aus­té­rité et soit un point d’appui pour les néces­sai­res lut­tes à mener avec ses habi­tants-es pour que Cor­beil-Esson­nes rede­vienne une ville à vivre, riche de son poten­tiel humain et géo­gra­phi­que.

Aujourd’hui, les mem­bres du parti com­mu­niste pro­po­sent pour la pro­chaine élec­tion muni­ci­pale à tou­tes cel­les et ceux (citoyens-nes, asso­cia­tions, par­tis…) qui sou­hai­tent con­tri­buer à la cons­truc­tion de ce large ras­sem­ble­ment que j’en sois tête de liste.

Je mesure la dif­fi­culté de la tâche, mais la cons­truc­tion de ce large ras­sem­ble­ment sur des enga­ge­ments clairs et exi­geants est la con­di­tion de la réus­site. Je suis résolu à y con­sa­crer dans les semai­nes à venir toute mon éner­gie.

Michel Nouaille

Ce texte annonce que le Parti Com­mu­niste vient enfin de dési­gner Michel Nouaille comme tête de liste pour les pro­chai­nes muni­ci­pa­les. Il était le seul can­di­dat à s’être pré­senté pour rem­plir ce rôle.

Tous ceux qui, comme moi, ont milité pour que le can­di­dat du Front de Gau­che soit Michel Nouaille se réjoui­ront de cette dési­gna­tion qui ren­con­trera un large assen­ti­ment dans la popu­la­tion. Beau­coup de nos con­ci­toyens appré­cient en effet les qua­li­tés humai­nes et poli­ti­ques de Michel Nouaille et se sou­ve­nant de son score de 2009, ils voient en lui le can­di­dat natu­rel­le­ment le mieux placé pour vain­cre la droite dans notre ville.

Cette dési­gna­tion inter­vient après une lon­gue période d’hési­ta­tion pen­dant laquelle j’ai douté que nous par­ve­nions à l’actuel résul­tat. C’est une rai­son sup­plé­men­taire pour s’en réjouir tout en ayant cons­cience du temps perdu et du cadeau ainsi fait à la droite clien­té­liste locale.

Tout est-il pour autant clair aujourd’hui et les con­di­tions sont-elles réu­nies pour qu’une dyna­mi­que de ras­sem­ble­ment vic­to­rieuse s’enclen­che ?

Je ne le pense pas après avoir lu l’infor­ma­tion publiée ce soir sur le blog de Ber­nard Gau­din. Le fin con­nais­seur de la poli­ti­que locale qui a recueilli les réac­tions de celui dont les comp­tes furent inva­li­dés en 2009 écrit : “Pour Bruno Piriou, la dési­gna­tion de Michel Nouaille comme chef de file et tête de liste de la sec­tion cor­beil-esson­noise du Parti Com­mu­niste Fran­çais (PCF) au scru­tin de mars 2014 ne change rien à sa déter­mi­na­tion.”. et Ber­nard Gau­din rap­porte les pro­pos du vice-pré­si­dent du Con­seil Géné­ral : « Je pense que la dyna­mi­que du Prin­temps de Cor­beil-Esson­nes, au-delà des par­tis, sera déter­mi­nante pour l’expres­sion citoyenne aux muni­ci­pa­les, j’en suis con­vaincu ». Il ne pré­cise pas qu’il est can­di­dat pour mener la liste de l’asso­cia­tion dont il est un des créa­teurs mais c’est un secret de poli­chi­nel !

Bref, après avoir été sans tête de liste pen­dant des mois le Parti Com­mu­niste (et par con­sé­quent le Front de Gau­che) pos­sède main­te­nant un can­di­dat tête de liste démo­cra­ti­que­ment dési­gné et un can­di­dat auto-pro­clamé.

C’est un de trop !

J’ai l’habi­tude sur ce blog de par­ler fran­che­ment. J’ai cons­cience de l’absur­dité de la situa­tion poli­ti­que actuelle et je par­tage la tris­tesse de tous ceux qui vou­draient tra­vailler effi­ca­ce­ment à don­ner un nou­vel espoir à notre ville. Je ne veux pour­tant pas vous cacher la vérité.

La dési­gna­tion de Michel Nouaille est un pro­grès utile mais non déci­sif. J’appelle une fois de plus les adhé­rents du Prin­temps de Cor­beil-Esson­nes à nous rejoin­dre. Ils ont toute leur place dans le ras­sem­ble­ment qui doit main­te­nant rapi­de­ment se cons­truire. Après la dési­gna­tion de Michel Nouaille qui va bâtir la liste du Front de Gau­che, la cons­ti­tu­tion d’une autre liste n’aurait qu’une con­sé­quence : assu­rer le suc­cès de la droite. Rien ne dit d’ailleurs que la liste pro­ba­ble de Lutte ouvrière ne suf­fira pas à assu­rer ce suc­cès.

La dési­gna­tion de Michel Nouaille per­drait éga­le­ment beau­coup de son sens si nos cama­ra­des com­mu­nis­tes ne con­dam­naient pas clai­re­ment l’ini­tia­tive du Prin­temps, “au-delà des par­tis”, ini­tiée par cer­tains des siens. C’est d’abord aux com­mu­nis­tes de faire face aux pro­blè­mes que posent l’action de leurs mili­tants !

Mais j’appelle aussi tous ceux qui veu­lent met­tre fin aux actuel­les pali­no­dies à mani­fes­ter leur volonté. J’essaie­rai dans les jours qui vien­nent de faire en sorte qu’ils en aient les moyens. Il peu­vent dès main­te­nant com­men­ter cet arti­cle.

Le can­di­dat auto-pro­clamé sem­ble pen­ser que le Prin­temps de Cor­beil-Esson­nes va jouer un rôle essen­tiel dans l’expres­sion citoyenne comme si tous les mili­tants du Front de Gau­che, encar­tés ou non, étaient, comme on disait jadis, des “godillots”. Quelle étrange con­cep­tion du Front de Gau­che pour un com­mu­niste ! Mais le can­di­dat auto-pro­clamé est-il encore com­mu­niste ?

C’est une ques­tion à laquelle le Parti Com­mu­niste devrait avoir le cou­rage de répon­dre si la situa­tion n’évo­lue pas.