Qua­tre remar­ques à chaud.

Ce mee­ting est une incon­tes­ta­ble réus­site. D’une part parce qu’il a été un suc­cès popu­laire avec beau­coup d’enthou­siasme dans la salle, d’autre part parce que le dis­cours de Fran­çois Hol­lande a été de qua­lité. Il m’est apparu sin­cère et au niveau requis par le poste auquel il aspire.

Ce dis­cours a été plus con­cret qu’on pou­vait le pen­ser avec la pré­sen­ta­tion de dif­fé­ren­tes mesu­res qui seront détaillées cette semaine lors de l’exposé du pro­gramme à la Presse. Ces mesu­res tran­chent évi­dem­ment avec les orien­ta­tions du Pré­si­dent sor­tant mais elles sont pour l’ins­tant trop impré­ci­ses pour qu’on puisse en faire une ana­lyse cri­ti­que détaillée. J’y revien­drai après la publi­ca­tion du pro­gramme.

En l’état, les pro­po­si­tions de Fran­çois Hol­lande ne répon­dent cepen­dant pas aux deux préoc­cu­pa­tions majeu­res des fran­çais qui souf­frent de la crise : l’emploi et le pou­voir d’achat; on croit même com­pren­dre qu’ils devront atten­dre le réta­blis­se­ment des équi­li­bres finan­ciers, c’est à dire, à priori, plu­sieurs années.

Ma der­nière remar­que est plus per­son­nelle. je me sou­viens des dis­cours de Fran­çois Mit­ter­rand lors de la cam­pa­gne de 1981. Rup­ture avec le capi­ta­lisme, natio­na­li­sa­tions, aug­men­ta­tion des salai­res,… Quelle régres­sion quand on entend Fran­çois Hol­lande aujourd’hui ! Je ne regrette déci­dé­ment pas d’avoir quitté le P.S. à la fin des années 90…

ho6.jpg

ho2.jpg

ho3.jpg

ho4.jpg

ho5.jpg

ho7.jpg