Nou­veau­tés

Il y a cha­que années des inno­va­tions tech­ni­ques. Citons cette année l’uti­li­sa­tion de la télé­vi­sion 3D et du cloud com­pu­ting,

Sur iPhone

Con­çue par IBM et Orange, l’appli­ca­tion Roland-Gar­ros pour iPhone per­met de con­sul­ter les mêmes don­nées que le site web, y com­pris la vidéo en direct (en France seu­le­ment) et les flux radio. Elle existe en fran­çais, en anglais et en espa­gnol. IBM pro­pose éga­le­ment un site en anglais pour smart­pho­nes : m.roland­gar­ros.com.

Télé­vi­sion

Ce sont plus de 7 000 heu­res de match qui sont dif­fu­sées, dont plus de la moi­tié en direct. Elles sont uti­li­sées par 102 chaî­nes de télé­vi­sion dans 198 pays. Pour la pre­mière fois, tous les matchs qui ont lieu sur le cours Phi­lippe-Cha­trier seront retrans­mis en 3D. Cela per­met­tra la retrans­mis­sion en relief de la finale hom­mes dans 200 sal­les où les spec­ta­teurs devront chaus­ser les lunet­tes qui leur don­ne­ront accès au relief. Orange uti­li­sera le signal 3D dans ses bou­ti­ques de même que Pana­so­nic dans ses 4 000 points de vente de ses nou­veaux télé­vi­seurs 3D en Europe.

Le site

Je vous invite à con­sul­ter le site offi­ciel réa­lisé par IBM.

J’ai pour ma part beau­coup appré­cié la dif­fu­sion des matchs en direct d’une excel­lente qua­lité. Sur un écran d’ordi­na­teur de qua­lité et avec l’ADSL, on peut pas­ser en plein écran et obte­nir une image très pro­che d’une image de télé­vi­sion.

Le tableau inte­rac­tif qui pré­sente les résul­tats est remar­qua­ble même s’il demande un peu de pra­ti­que pour l’uti­li­ser effi­ca­ce­ment. J’ai regretté que la zone de con­sul­ta­tion ne soit pas modi­fia­ble ce qui est frus­trant sur un 18 pou­ces.

Un wid­get (com­po­sant inté­gra­ble dans un blog ou les pages d’un réseau social est pré­senté mais je n’ai pu trou­ver aucun lien pour en tes­ter l’ins­tal­la­tion. J’ai dû l’extraire du code pour l’ins­tal­ler sur ce blog, ce qui n’est pas dif­fi­cile mais quand même peu évi­dent pour un ama­teur.

Le site est bien entendu relié à Face­book et twit­ter comme le blog que vous lisez actuel­le­ment. Il dif­fuse un très grand nom­bre d’infor­ma­tions (sous forme de tex­tes, de vidéos et de pho­tos) qui satis­fe­ront sans aucun les pas­sion­nés de ten­nis. C’est une réus­site tech­ni­que d’une équipe d’IBM qui tra­vaille aux Etats-Unis.

La pre­mière ver­sion de ce site avait reçu 57 000 visi­tes en 1996, ce qui était un record pour l’épo­que. Il y eut 35 mil­lions de visi­tes en 2008 et 48 mil­lions en 2009 pour 371 mil­lions de pages vues.

Et si vous êtes vrai­ment fan, la bou­ti­que en ligne du site vous per­met­tra d’ache­ter des ser­viet­tes et des draps de plage à des prix… Roland-Gar­ros.

Sécu­rité du site

La sécu­rité du site est éga­le­ment un pro­blème impor­tant géré par IBM, Une carte per­met de visua­li­ser en temps réel les atta­ques dont le site est vic­time.

L’infor­ma­ti­que

En 2008, IBM a fait pas­ser le nom­bre de ser­veurs char­gés de trai­ter les don­nées de Roland Gar­ros et de gérer le site web de 60 à 9 grâce à la vir­tua­li­sa­tion. En 2009, les 9 ser­veurs Power5 furent rem­pla­cés par 6 ser­veurs Power6. Cette année la sur­face au sol a été réduite de moi­tié et la con­som­ma­tion élec­tri­que a été réduite de plus d’un tiers par rap­port à l’année der­nière.

Ce sont les tech­ni­ques du Cloud Com­pu­ting qui sont ici uti­li­sées. Au lieu d’avoir des machi­nes qui ne ser­vent qu’aux appli­ca­tions en cause, on uti­lise les capa­ci­tés d’un ensem­ble de machi­nes dis­tan­tes en réseau. Ces tech­ni­ques per­met­tent de dis­po­ser d’une grande puis­sance infor­ma­ti­que et sur­tout d’une puis­sance rapi­de­ment modu­la­ble.

Sta­tis­ti­ques

IBM ne s’occupe pas que du site web et gère éga­le­ment les sta­tis­ti­ques. Des radars per­met­tent de cal­cu­ler la vitesse de la balle. Le record pour les hom­mes est 232 km/h. Il est détenu par Andy Rod­dick et Fer­nando Ver­dasco. Le record pour les fem­mes est détenu par Vénus Williams avec 206 km/h.

Deux opé­ra­teurs d’IBM assis­tent à cha­que match afin de col­lec­ter des sta­tis­ti­ques très pré­ci­ses. Elles sont enre­gis­trées et uti­li­sées par les chaî­nes de télé­vi­sion, pour ali­men­ter le site web et pour fabri­quer un DVD pour cha­que match qui est remis à cha­que joueur con­cerné.

Busi­ness

IBM s’occupe de l’infor­ma­ti­que de Roland Gar­ros depuis 25 ans et le par­te­na­riat vient d’être renou­velé pour trois ans. Le tour­noi fran­çais est une sorte de vitrine, d’ailleurs très réus­sie pour l’entre­prise amé­ri­caine. Les équi­pes d’IBM seront d’ailleurs bien­tôt à Wim­ble­don puis à New York pour l’US Open où elles réa­li­se­ront les mêmes per­for­man­ces.