Le blog de Sylvain Renard

Keyword - municipales

Affaire Dassault : Je me suis constitué partie civile

sr.jpg

Quel­ques mots pour vous infor­mer de l’état de l’ins­truc­tion en cours et de la déci­sion que j’ai prise.

Lire la suite

Un dernier mot

affiche896.jpg

Le mes­sage envoyé par les fran­çais au Pré­si­dent de la Répu­bli­que et à sa majo­rité au pre­mier tour des muni­ci­pa­les est clair : ils sont mécon­tents de la poli­ti­que sui­vie et ils sou­hai­tent qu’une autre poli­ti­que soit mise en oeu­vre.

Après quel­ques hési­ta­tions, il sem­ble que ce mes­sage ait été entendu même si je ne me fais pas d’illu­sions sur ce que peut faire Fran­çois Hol­lande.

A Cor­beil-Esson­nes, les élec­teurs ont envoyé ce mes­sage de mécon­ten­te­ment comme par­tout en France mais il l’ont fait avec modé­ra­tion; Jean-Pierre Bech­ter n’a en effet obtenu que 45,5 %. Le désir de chan­ge­ment local est en effet vivace, même si ce désir a été mas­qué par l’aspect natio­nal du vote et la divi­sion de la gau­che du pre­mier tour qui a pro­vo­qué, à juste titre, une vive décep­tion.

Le résul­tat de la liste “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes ! ” que j’ai sou­te­nue de tou­tes mes for­ces a évi­dem­ment attristé les nom­breux mili­tants qui se sont mobi­li­sés d’une manière excep­tion­nelle pour la défen­dre. Je tiens à les remer­cier de leur tra­vail et de leur accueil mais il n’était pas pos­si­ble, on l’a vu, de résis­ter à une vague natio­nale d’une telle ampleur.

Nous avons su, con­trai­re­ment à ce qui s’était passé en 2009, réa­li­ser la fusion de notre liste avec celle de Bruno Piriou rapi­de­ment et dans de bon­nes con­di­tions. La liste “La clé du chan­ge­ment, c’est vous !” qui en résulte est une liste sérieuse. Elle réu­nit de nom­breu­ses com­pé­ten­ces et de nom­breu­ses sen­si­bi­li­tés. Elle cons­ti­tue une alter­na­tive cré­di­ble à la liste de la droite.

J’ai eu plai­sir ce matin à ren­con­trer nos con­ci­toyens en com­pa­gnie de Bruno Piriou, Car­los Da Silva, Jac­ques Picard et jérome Guedj. Nous avons reçu de nom­breux encou­ra­ge­ments et beau­coup de nos con­ci­toyens étaient heu­reux de cons­ta­ter de visu l’union qui s’est faci­le­ment réa­li­sée pour le second tour.

Une liste cré­di­ble de qua­lité, une fusion bien faite, un mes­sage natio­nal qui a été entendu, une droite clien­té­liste qui ne peut redres­ser notre ville, un pro­gramme solide et un enthou­siasme que les dif­fi­cul­tés n’enta­ment pas : les con­di­tions de la vic­toire diman­che pro­chain sont réu­nies !

La gau­che a eu, c’est sûr, bien du mal à se ras­sem­bler pour ce scru­tin. Vous pou­vez à juste titre nous cri­ti­quer et ne pas être con­vaincu par cha­cun des 43 noms que nous pro­po­sons à vos suf­fra­ges (y com­pris par le 15e !) mais l’enjeu est de recon­duire, ou non, le sys­tème Das­sault/Bech­ter pour 6 ans.

J’ai con­fiance en votre juge­ment.


La fusion est faite

pircar.jpg
(Car­los Da Silva et Bruno Piriou sur le par­king de la pape­te­rie hier au soir devant les nom­breux mili­tants de nos deux lis­tes)

Ne dis­po­sant que de peu de temps. Je m’en tiens à l’essen­tiel.

L’essen­tiel c’est l’accord de fusion des lis­tes “La richesse de Cor­beil-Esson­nes, c’est vous !” et “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes” qui est inter­venu hier après-midi lundi, après des dis­cus­sions rapi­des et sans réel­les dif­fi­cul­tés.

Après l’échec de notre liste diman­che sur les rai­sons duquel je revien­drai dans les semai­nes qui vien­nent, il était en effet néces­saire de ne pas tra­hir les espoirs des Cor­beil-Esson­nois qui ont clai­re­ment exprimé leur volonté de chan­ge­ment dans notre ville (la liste de Jean-Pierre Bech­ter n’a obtenu que 45,5 % des voix).

Après cet accord, nous nous som­mes retrou­vés sur le par­king de la pape­te­rie (La muni­ci­pa­lité avait refusé de nous attri­buer une salle) à 20 h 30 pour annon­cer notre accord de fusion et lan­cer la cam­pa­gne du second tour.

Il fai­sait un peu froid mais je crois que les nom­breux mili­tants pré­sents étaient heu­reux de se retrou­ver pour tout faire pen­dant cette semaine pour bat­tre la droite.

J’avais annoncé sur ce blog depuis long­temps que je sou­tien­drai de tou­tes mes for­ces la liste de gau­che du second tour quelle que soit la liste arri­vée en tête au pre­mier.

Je vous invite donc à vous mobi­li­ser pour faire gagner la liste “La clé du chan­ge­ment, c’est vous !” qui résulte de la fusion. Cette liste sera publiée sur ce blog dans quel­ques heu­res.

L’invincible espoir

sa13.jpg

Je publie ci-des­sous mon der­nier arti­cle impor­tant avant le pre­mier tour.

Afin d’en faci­li­ter la lec­ture, il est aussi dis­po­ni­ble au for­mat PDF.

Lire la suite

Notre liste

equipe.jpg
(cli­quez sur l’image pour l’agran­dir)

Voici, pour ceux qui n’en ont pas encore con­nais­sance, notre liste “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes”. Vous cons­ta­te­rez qu’elle réu­nit de nom­breu­ses com­pé­ten­ces et qu’elle est vrai­ment une liste de ras­sem­ble­ment compte tenu du large éven­tail de sen­si­bi­li­tés qui sont repré­sen­tées.

Lire la suite

Une belle soirée

a2.jpg

C’était hier, à la pape­te­rie, la réu­nion publi­que de notre liste “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes !”.

Une incon­tes­ta­ble réus­site pour dif­fé­ren­tes rai­sons.

Lire la suite

Notre projet

sel1.jpg
(sel­fie devant le Con­ser­va­toire de musi­que de Cor­beil-Esson­nes avec deux nou­veaux mili­tants de la liste “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes”)

Et si nous par­lions sérieu­se­ment de poli­ti­que, de celle qui con­cerne et inté­resse les habi­tants de Cor­beil-Esson­nes ?

Vous rece­vrez dans votre boîte à let­tres, dans les jours qui vien­nent, le pro­gramme de la liste “Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes”. Vous pour­rez, le cas échéant, le récla­mer à tous nos mili­tants. Mais vous pou­vez aussi le con­sul­ter en ligne immé­dia­te­ment.

Je publie en effet au for­mat PDF, l’inté­gra­lité de notre pro­jet. Un peu de patience néan­moins, ce docu­ment de 24 pages fait envi­ron 7 Mo.

Pre­nez-en con­nais­sance en cli­quant sur le lien ci-des­sous et n’hési­tez pas à réa­gir en fai­sant vos com­men­tai­res et en posant vos ques­tions. Nous vous répon­drons rapi­de­ment.

Notre pro­jet

Nicole Méresse et Sylvia Nedel nous rejoignent !

Je publie ci-des­sous le tract qui sera dis­tri­bué dans les heu­res qui vien­nent. Mes amies Nicole Méresse et Syl­via Nedel y expli­quent pour­quoi elles ont décidé de rejoin­dre notre liste Ras­sem­blons-nous pour Cor­beil-Esson­nes.

Comme Claude Com­bris­son et moi elles ne renon­cent pas à leurs idées mais elles pen­sent que le ras­sem­ble­ment que nous som­mes en train de cons­truire peut seul ren­ver­ser la droite, res­tau­rer la démo­cra­tie à Cor­beil-Esson­nes et met­tre en oeu­vre une nou­velle poli­ti­que au ser­vice de nos habi­tants.

Je publie­rai d’autres infor­ma­tions sur ce ras­sem­ble­ment dans quel­ques heu­res.

Le tract de Nicole et Syl­via

Tourner la page

rue.jpg

Je com­prends le ras-le-bol de beau­coup de Cor­beil-Esson­nois après la publi­ca­tion des révé­la­tions de Libé­ra­tion ce matin. Ils en ont assez de voir leur ville régu­liè­re­ment citée dans les médias pour les « affai­res ».

Lire la suite

Un choix raisonnable

800px-Republique.jpg

C’est ainsi que les trans­for­ma­tions socia­les s’opè­rent un peu dif­fé­rem­ment de l’ima­gi­na­tion pre­mière que s’en font les grands esprits pro­phé­ti­ques, tou­jours les voyant d’une manière un peu uto­pi­que, que vient cor­ri­ger la réa­lité.

Louis Ara­gon La Semaine sainte (1958), VII



Il faut aller à l’idéal en pas­sant par le réel.

Jean Jau­rès


Sou­ve­nirs

J’ai repensé cette semaine à un débat qui agi­tait le monde étu­diant, ou du moins sa frac­tion mili­tante, dans les années 70. Fal­lait-il par­ti­ci­per à la ges­tion des Uni­ver­si­tés ?

Les évé­ne­ments de 1968 avaient ouvert les por­tes des con­seils de ges­tion aux étu­diants. La frac­tion « révo­lu­tion­naire », il s’agis­sait à l’épo­que d’une grande variété de mou­ve­ments, sou­vent grou­pus­cu­lai­res mais très actifs, con­si­dé­rait qu’il ne fal­lait abso­lu­ment pas par­ti­ci­per à la ges­tion des Uni­ver­si­tés. Cette ten­dance était forte dans l’Uni­ver­sité de Paris 8 Vin­cen­nes dans laquelle j’étu­diais. Pour ceux que nous appe­lions glo­ba­le­ment les gau­chis­tes, par­ti­ci­per à la ges­tion c’était répar­tir la pénu­rie, accep­ter d’entrer dans un sys­tème honni et renon­cer à mener les vraies lut­tes.

Lire la suite

Une déclaration de militants du Front de Gauche

Pour­quoi nous, mili­tants du Front de Gau­che, ne rejoi­gnons-nous pas le Prin­temps de Cor­beil-Esson­nes ?

Il y a plu­sieurs mois, nous avons choisi de nous enga­ger au sein du Front de Gau­che en vue des pro­chai­nes élec­tions muni­ci­pa­les de Cor­beil-Esson­nes.

Avec des sen­si­bi­li­tés dif­fé­ren­tes, nous par­ta­gions la volonté de met­tre fin au sys­tème Das­sault-Bech­ter et d’élire une équipe muni­ci­pale capa­ble de réta­blir la démo­cra­tie locale et de mener une vraie poli­ti­que de gau­che au ser­vice de nos con­ci­toyens.

Nous ne nous recon­nais­sons pas dans le libé­ra­lisme main­te­nant assumé par Fran­çois Hol­lande et le Parti Socia­liste.

Depuis plu­sieurs mois, nous nous som­mes réu­nis et nous avons milité avec nos cama­ra­des du PCF et du Parti de Gau­che au sein du Front de Gau­che local.

Nous avons oeu­vré pour un large ras­sem­ble­ment à gau­che et au-delà avec Michel Nouaille comme tête de liste qui était à nos yeux le plus apte à bat­tre la droite.

Nous avons signé l’appel Cor­beil-Esson­nes, ville soli­daire et citoyenne comme plus de 130 Cor­beil-Esson­nois.

Nous avons regretté que Bruno Piriou quitte le Front de Gau­che pour créer l’asso­cia­tion Le prin­temps de Cor­beil-Esson­nes. Nous avons appelé ses adhé­rents à rejoin­dre l’appel des 130.

Devant l’entê­te­ment de Bruno Piriou et refu­sant de rajou­ter de la divi­sion à la divi­sion, Michel Nouaille a renoncé. Le Parti Com­mu­niste vient, à une voix près, de dési­gner Bruno Piriou comme sa tête de liste.

Nous regret­tons cette déci­sion qui nie le tra­vail fait en com­mun au sein du Front de Gau­che et con­forte ceux qui ont pré­féré agir en dehors de la stra­té­gie adop­tée natio­na­le­ment par leur parti ou qui ont pri­vi­lé­gié leur ave­nir per­son­nel plu­tôt que l’action col­lec­tive.

La divi­sion de la gau­che qui en résulte redonne des chan­ces à la droite au moment où la jus­tice la rat­trape.

Pro­fon­dé­ment déçus, nous ne renon­çons pas à nos idées.

Nous ne vou­lons pas cau­tion­ner des pra­ti­ques poli­ti­cien­nes peu démo­cra­ti­ques qui ne cons­ti­tuent pas une réponse cré­di­ble à la droite.

Nous ne sou­tien­drons col­lec­ti­ve­ment aucune liste.

Nous ne quit­tons pas le Front de Gau­che qui reste à nos yeux le meilleur moyen de met­tre la droite en échec.

Le 21 jan­vier 2014.

Dany Meyer, Michel Allard, Danièle Ridou, Nicole Méresse, Claude Com­bris­son, Claude Hardy, Danielle Lhos­tis, Yves Lhos­tis, Syl­vain Renard, Michèle Sic­sic, Gisèle Sau­vage, Anne Cou­lon, Bar­bara Polo, Auré­lien Ols­zewski, Jeanne Bor­de­let-Defro­court.

Ce texte est dis­po­ni­ble au for­mat PDF : decal­ra­tion_def_2.pdf

Rage, écoeurement, déception...

urne.jpg

Après être resté assez long­temps silen­cieux (mais pas inac­tif), je publie aujourd’hui un arti­cle détaillé sur les muni­ci­pa­les à Cor­beil-Esson­nes.

Compte tenu de sa taille, je ne le publie pas comme un billet de blog. Vous pour­rez en pren­dre con­nais­sance en cli­quant sur le lien sui­vant (docu­ment au for­mat PDF).

arti­cle_blog.pdf

Vos com­men­tai­res sont comme d’habi­tude les bien­ve­nus, dès lors qu’ils res­pec­tent la charte édi­to­riale de ce blog.


Corbeil-Essonnes : une décision scandaleuse du Sénat

panneau_apres_elec.jpg

La semaine qui se ter­mine a été mar­quée par la scan­da­leuse déci­sion du bureau du Sénat qui a refusé la levée de l’immu­nité par­le­men­taire de Serge Das­sault.

Cette déci­sion donne une image lamen­ta­ble de la classe poli­ti­que qui sem­ble se pro­té­ger de la jus­tice et elle est un obs­ta­cle à la mani­fes­ta­tion de la vérité même si elle n’empê­che pas l’enquête de se pour­sui­vre.

J’ai été sen­si­ble aux pro­tes­ta­tions qui ont suivi cette déci­sion et je sais que beau­coup de socia­lis­tes, comme notre député, la con­dam­nent comme moi. Reste qu’il s’est tout de même trouvé un ou deux séna­teurs socia­lis­tes pour ne pas voter la levée de l’immu­nité (sans l’avouer). La res­pon­sa­bi­lité du Parti Socia­liste est donc enga­gée.

La pré­pa­ra­tion des muni­ci­pa­les à Cor­beil-Esson­nes se pour­suit comme je l’avais hélas prévu; la droite est ras­sem­blée, la gau­che est écla­tée.

Une réu­nion du Front de Gau­che aura lieu demain lundi à 20 h 30 au café “Le Salen­gro”. Je publie­rai ensuite, dans la semaine qui vient, un texte qui revien­dra sur la pré­pa­ra­tion des muni­ci­pa­les et dans le quel je vous dirai ce que je pense de la navrante situa­tion dans laquelle nous som­mes.

Quelques informations

moi_glace2.jpg

Bien qu’ayant très peu de temps à cause de mon tra­vail, je veux ce soir vous don­ner quel­ques brè­ves infor­ma­tions et vous dire ce que j’en pense.

Lire la suite

Terminé



Je publie ci-des­sous un texte qui m’a été envoyé par mon cama­rade Yves Lhos­tis. Je ne sou­haite pas le com­men­ter mais j’en con­seille la lec­ture à ceux qui annon­cent cha­que semaine qu’ils pren­dront une déci­sion la semaine sui­vante, qui dis­cu­tent des heu­res entiè­res pour expli­quer qu’il faut agir, qui défen­dent aujourd’hui ce qu’ils abhor­raient hier, qui déci­dent seuls en fai­sant des dis­cours sur l’action col­lec­tive; bref, à tous ceux qui aident actuel­le­ment la droite à res­ter à la Mai­rie en ren­dant la vie impos­si­ble aux gens de bonne volonté.


Lire la suite

Municipales 2014 : où en est la gauche à Corbeil-Essonnes ?

sr.jpg

Je publie ci-des­sous, après une période assez lon­gue de rela­tif silence, un arti­cle détaillé qui fait le point sur la situa­tion poli­ti­que locale à Cor­beil-Esson­nes à quel­ques mois des muni­ci­pa­les.

Compte tenu de la lon­gueur de l’arti­cle et de la dif­fi­culté à lire sur écran, cet arti­cle est dis­po­ni­ble sous la forme d’un docu­ment PDF.

Lire la suite

Un texte d'Anne Coulon



Je publie ci-des­sous un texte très inté­res­sant d’Anne Cou­lon qu’elle pro­pose comme Tri­bune au jour­nal L’Huma­nité.

Je publie­rai dans quel­ques heu­res un arti­cle dans lequel je ferai le point sur la situa­tion poli­ti­que locale en don­nant mon point de vue sur son évo­lu­tion.

Lire la suite

Une déclaration de Michel Nouaille


Je publie ci-des­sous le com­mu­ni­qué que Michel Nouaille vient de me faire par­ve­nir et je donne mon avis sur la situa­tion.

Lire la suite

Attente

On m’inter­roge sur la situa­tion poli­ti­que à Cor­beil-Esson­nes et c’est bien nor­mal.

Je m’exprime libre­ment sur ce blog et je donne la parole à cel­les et ceux qui le sou­hai­tent dans le res­pect de ma charte édi­to­riale mais j’essaie en poli­ti­que de dire des cho­ses uti­les et de pren­dre un peu de recul.

La gau­che, c’est un fait, est mal par­tie pour les pro­chai­nes muni­ci­pa­les. Il est aujourd’hui pro­ba­ble qu’elle par­tira divi­sée et donc avec peu de chan­ces de vic­toire. Cepen­dant rien n’est encore défi­ni­ti­ve­ment joué. Le Parti Com­mu­niste, acteur majeur du Front de gau­che, vote actuel­le­ment pour défi­nir son orien­ta­tion et une réu­nion du Front de gau­che aura lieu lundi pro­chain.

Je crois rai­son­na­ble d’atten­dre le résul­tat de ce vote et la réu­nion de la semaine pro­chaine pour m’expri­mer.

Je dirai donc pro­chai­ne­ment ce qui s’est passé et ce que j’en pense.

Des non-encarrtés prennent la parole



A Cor­beil-Esson­nes, la pré­pa­ra­tion des muni­ci­pa­les se passe mal. Si rien n’est fait, la gau­che a peu de chan­ces de l’empor­ter.

Un groupe de non-encar­tés dont je fais par­tie a décidé de pren­dre la parole pour expri­mer son inquié­tude, ana­ly­ser la situa­tion et faire des pro­po­si­tions. Nous sou­hai­tons en par­ti­cu­lier que la solu­tion d’un vaste ras­sem­ble­ment au pre­mier tour incluant, entre autres le PC, le PS et les non-encar­tés qui le sou­hai­tent, soit étu­dié.

Je vous invite à pren­dre con­nais­sance de cette let­tre ouverte, j’espère qu’elle con­tri­buera à faire bou­ger les lignes.

N’hési­tez pas à com­men­ter ce billet et à pren­dre con­tact avec moi si vous sou­hai­tez, vous aussi, signer ce texte.

Le texte de notre let­tre ouverte

- page 1 de 3