Pierre Bobot pré­sen­tait de jolis bron­zes dans l’entrée de l’ate­lier 91, 14 rue Edouard Petit. Ils méri­taient à mon avis plus de place et de lumière.