malices2.jpg

Les dépu­tés vien­nent de recon­naî­tre aux ani­maux la qua­lité d’«être vivants doués de sen­si­bi­lité».