ce_opt.jpg Le Con­seil d’Etat

Oui, c’est avec une joie pro­fonde mais con­te­nue que j’ai accueilli l’ordon­nance ren­due hier par le juge des réfé­rés du Con­seil d’Etat dans l’affaire Bam­bara.

Une joie, cer­tes, car je pense d’abord à You­nesse qui peut se dire aujourd’hui qu’il a été entendu par la Jus­tice et à sa famille qui reprend espoir.

Une joie pro­fonde parce que la déci­sion qui donne tort à l’Admi­nis­tra­tion Péni­ten­tiaire est le résul­tat d’un tra­vail écharné de notre asso­cia­tion et de tous ceux qui l’ont aidée. C’est aussi une pre­mière juri­di­que (l’uti­li­sa­tion d’un Référé-Liberté dans un pro­blème de trans­fert).

Mais une joie con­te­nue car le juge nous a expli­qué que la loi ne lui per­met­tait pas d’ordon­ner le trans­fert et que la déci­sion finale appar­tient à la Minis­tre de la Jus­tice.

Espé­rons…

Le blog de Robin des lois