Ces séan­ces vous per­met­tront de décou­vrir deux films :
- Le pre­mier réa­lisé par Mémoire et Patri­moine Vivant s’inti­tule Ravens­brück, la mémoire de deux res­ca­pées. Il per­met d’écou­ter le témoi­gnage de deux esson­nien­nes, Odette Arri­ghi-Roger et Pau­lette Renault-Leche­val­lier, qui ont vécu l’hor­reur du camp de Ravens­brück.
- Le second Qua­tre soeurs en résis­tance de Maïa Wechs­ler évo­que le des­tin de Ger­maine Til­lion, Gene­viève Antho­nioz De Gaulle, Anis Pos­tel-Vinay et Jac­que­line Pery d’Alin­court. Ces qua­tre résis­tan­tes avaient inté­gré des réseaux dif­fé­rents de résis­tance et se sont retrou­vées tou­tes les qua­tre à Ravens­brück.

Cha­cune de ces séan­ces sera sui­vie d’un débat. Un stand vous pro­po­sera des ouvra­ges à l’entrée du cinéma.

Cette inté­res­sante mani­fes­ta­tion orga­ni­sée à Cor­beil-Esson­nes, à laquelle je vous pro­pose d’assis­ter, prend place parmi les nom­breu­ses ini­tia­ti­ves orga­ni­sées à l’occa­sion de la jour­née de la Résis­tance et de l’entrée au Pan­théon de Ger­maine Til­lion, Gene­viève Antho­nioz De Gaulle, Pierre Bros­so­lette et Jean Zay.

J’en pro­fite pour indi­quer que l’ini­tia­tive de Fran­çois Hol­lande me paraît juste et utile. Juste parce que les qua­tre per­son­nes choi­sies sont en effet des exem­ples pour tous les fran­çais, utile parce que les valeurs répu­bli­cai­nes et huma­nis­tes qu’elles ont défen­dues sont tou­jours d’actua­lité et hélas mena­cées par le ter­ro­risme isla­miste comme par les extrê­mes droi­tes euro­péen­nes.