Fon­dée par quel­ques mili­tants dévoués ras­sem­blés par Fran­çois Kor­ber, cette asso­cia­tion natio­nale a acquis une cer­taine noto­riété à cause de la lutte réus­sie qu’elle a menée pour un sys­tème plus juste de loca­tion des télé­vi­seurs en pri­son. Elle a éga­le­ment agi uti­le­ment pour la réduc­tion des pro­duits ven­dus aux déte­nus. Elle a par­ti­cipé à de nom­breux com­bats pour l’huma­ni­sa­tion des pri­sons, pour l’encel­lu­le­ment indi­vi­duel, con­tre la sur­po­pu­la­tion car­cé­rale. Elle a aussi aidé de nom­breux déte­nus et de nom­breu­ses famil­les vic­ti­mes de l’arbi­traire ou per­dus dans le dédale judi­ciaire.

Elle a mené ces lut­tes non seu­le­ment en res­pec­tant la loi, c’est la moin­dre des cho­ses, mais sur­tout en uti­li­sant la loi, en fai­sant en sorte que l’Etat res­pecte la loi, ce qui n’est pas si évi­dent qu’on pour­rait le croire quand on s’inté­resse au fonc­tion­ne­ment du sys­tème péni­ten­tiaire.

Les mili­tants de Robin des Lois veu­lent faire fran­chir une nou­velle étape à leur asso­cia­tion. Ils veu­lent recru­ter, s’implan­ter en pro­vince, s’ouvrir à tous ceux, quelle que soit leur orien­ta­tion poli­ti­que, qui veu­lent moder­ni­ser notre sys­tème péni­ten­tiaire en le ren­dant plus humain et en même temps plus effi­cace en dimi­nuant le taux de réci­dive.

Depuis vingt ans en France, et d’autres pays euro­péens n’ont pas choisi la même voie, nous avons laissé notre sys­tème péni­ten­tiaire à l’aban­don et aug­menté la durée des pei­nes infli­gées. Plus d’un mil­lier de déte­nus dor­ment cha­que soir actuel­le­ment sur un mate­las posé sur le sol. Beau­coup sor­tent sans aucun accom­pa­gne­ment et sans pro­jet de réin­ser­tion.

Force est de cons­ta­ter qu’aujourd’hui trop de déte­nus réci­di­vent, que beau­coup sor­tent de pri­son plus dan­ge­reux qu’ils ne sont entrés et que la pri­son per­met aussi l’endoc­tri­ne­ment de cer­tains isla­mis­tes.

Ce n’est pas être laxiste mais réa­liste que de vou­loir faire évo­luer ce sys­tème.

J’ai accepté la tâche dif­fi­cile de pré­si­der Robin des Lois, dont j’étais un com­pa­gnon de route depuis plu­sieurs années, parce que cette asso­cia­tion peut jouer un rôle utile dans l’évo­lu­tion de notre sys­tème péni­ten­tiaire et donc in fine, dans la réduc­tion de la délin­quance.

Il va de soi que cette res­pon­sa­bi­lité ne m’empê­chera pas de pour­sui­vre mon action mili­tante à Cor­beil-Esson­nes, en par­ti­cu­lier con­tre le sys­tème Das­sault…

Le Blog de Robin des Lois