Il s’agis­sait, pour de nom­breux habi­tants du quar­tier et en pre­mier lieu pour les parents d’élè­ves d’expri­mer leur émo­tion après l’incen­die cri­mi­nel qui a endom­magé l’école et leur con­dam­na­tion d’un acte révol­tant.

Quel­ques mem­bres de l’oppo­si­tion muni­ci­pale étaient pré­sents, mais res­pec­tant la volonté des habi­tants qui sou­hai­taient que le ras­sem­ble­ment reste apo­li­ti­que, ils n’ont pas pris la parole.

Les mani­fes­tants se sont ensuite diri­gés vers l’école incen­diée. Les parents d’élè­ves avec qui j’ai pu m’entre­te­nir se préoc­cu­paient de la reprise des cours, se deman­dant si l’école allait pou­voir être remise en état rapi­de­ment.

Dans ces cir­cons­tan­ces dif­fi­ci­les et après la série d’incen­dies dont j’ai rendu compte sur ce blog, ce ras­sem­ble­ment est plu­tôt encou­ra­geant car il mar­que la volonté de la popu­la­tion de vivre en paix et d’être unie dans l’inté­rêt des enfants qui doi­vent con­ser­ver des con­di­tions nor­ma­les de vie et d’étude.

Reste que ces incen­dies ne sont tou­jours pas élu­ci­dés et que nous ne pour­rions retrou­ver rapi­de­ment la séré­nité que si les auteurs de ces actes étaient mis hors d’état de nuire.

a2.jpg

a3.jpg