L’incen­die de l’école “Le Para­dis” à Cor­beil-Esson­nes qui a eu lieu cette nuit, m’attriste, m’inquiète et me révolte.

Une fois de plus, il s’agit d’un incen­die cri­mi­nel puis­que c’est une voi­ture bélier qui a été uti­li­sée sur la rive droite, comme der­niè­re­ment aux Tar­te­rêts. Un groupe de délin­quants s’atta­que sys­té­ma­ti­que­ment à des biens publics depuis des mois. Il est bien sûr urgent que la police les arrête afin de met­tre fin à ces des­truc­tions et qu’ils soient sévè­re­ment sanc­tion­nés. Comme pour les der­niers incen­dies, il est utile et néces­saire que la répro­ba­tion de nos con­ci­toyens s’exprime dans la plus large unité. Sou­hai­tons qu’aucune récu­pé­ra­tion poli­ti­que ne vienne ter­nir cette réac­tion.

Cet incen­die est inquié­tant car il s’ins­crit dans une série qui mon­tre que des indi­vi­dus envoient un mes­sage à la muni­ci­pa­lité. Ils cher­chent à l’évi­dence à obte­nir quel­que chose. Nous devons savoir quoi et pour­quoi. Ces incen­dies s’ins­cri­vent dans un cli­mat de plus en plus lourd et inac­cep­ta­ble comme en témoi­gne aussi le caillas­sage par­ti­cu­liè­re­ment grave qui a eu lieu aux Tar­te­rêts ven­dredi der­nier et au cours duquel trois poli­ciers ont été bles­sés. Je leur exprime toute ma soli­da­rité et mes voeux de prompt réta­blis­se­ment.

Les con­sé­quen­ces de ces actes révol­tants sont mul­ti­ples. Ce sont les enfants et les parents d’élè­ves qui en sont les pre­miè­res vic­ti­mes mais c’est toute la ville qui est ainsi atta­quée et son image ter­nie. Croit-on que notre ville sera attrac­tive après de tels évé­ne­ments ? Le recours à la vio­lence est ainsi bana­lisé et l’insé­cu­rité devient per­ma­nente. Il est néces­saire que la sécu­rité et l’ordre répu­bli­cain soient réta­blis. C’est l’affaire de tous.