Je l’avoue, je suis un tur­go­tin, ce qui signi­fie que j’ai été élève, durant trois ans, du Lycée Tur­got dont je garde un bon sou­ve­nir même si ma der­nière année dans cet éta­blis­se­ment se ter­mina de manière un peu trou­blée… C’était en 1968.

Depuis 1861, notre lycée est doté d’une asso­cia­tion ami­cale des anciens élè­ves, recon­nue d’uti­lité publi­que en 1886. Nous fêtons donc actuel­le­ment, avec un peu de retard, nos 150 ans d’exis­tence.

Dif­fé­ren­tes mani­fes­ta­tions se dérou­lent à cette occa­sion et ce matin une visite du Sénat était orga­ni­sée sui­vie d’un repas au res­tau­rant du Palais du Luxem­bourg.

Retour en ima­ges sur cette mati­née très réus­sie.


Le Sénat, c’est d’abord un magni­fi­que bâti­ment que nous avons eu plai­sir à visi­ter et où l’expres­sion “ors de la Répu­bli­que” n’est pas une méta­phore mais une réa­lité.




L’hémi­cy­cle où sié­gea, parmi tant d’autres, Vic­tor Hugo.








Mon ami Alain Ber­trand, brillant tur­go­tin que je devais retrou­ver dans ce qui était encore la Faculté des scien­ces avant de deve­nir l’Uni­ver­sité Paris VII.






Notre groupe de tur­go­tins, avec au pre­mier rang notre Pré­si­dent Ber­nard Bou­chard qui anima de manière très sym­pa­thi­que cette mani­fes­ta­tion.


La visite fut sui­vie d’un excel­lent repas au res­tau­rant du Sénat : l’occa­sion d’évo­quer l’his­toire de notre ancien lycée et de se remé­mo­rer de bons (et moins bons) sou­ve­nirs.


Alain Ber­trand dans une tenue stu­pé­fiante pour ceux qui le con­nais­sent…