Je ne pou­vais y pas­ser tout l’après-midi mais il était impor­tant pour moi de mar­quer ma soli­da­rité avec la Pales­tine en assis­tant au début de cette mani­fes­ta­tion.

Ce fut un véri­ta­ble suc­cès avec envi­ron 400 par­ti­ci­pants au total et de nom­breux inter­ve­nants comme Pas­cal Boni­face, Jac­ques Picard et Hael Al Fahoum, chef de la mis­sion diplo­ma­ti­que de la Pales­tine en France.

Cette mani­fes­ta­tion s’est dérou­lée moins de deux jours après le vote his­to­ri­que qui a per­mis à la Pales­tine d’être admise comme état non mem­bre à l’ONU. Il y avait donc parmi les spec­ta­teurs de l’émo­tion et de la joie, mais une joie con­te­nue car la situa­tion de la Pales­tine reste dra­ma­ti­que et le che­min est très long qui mènera à un état indé­pen­dant vivant en paix avec Israël.

J’ai écouté avec plai­sir M. Hael Al Fahoum et après lui m’atten­dait une bonne sur­prise : l’inter­ven­tion de Jac­ques Picard.

Il donne évi­dem­ment beau­coup d’impor­tance à son tra­vail mais je pense qu’il a rai­son. Il est par­venu après plu­sieurs années d’efforts et de démar­ches à la signa­ture de la pre­mière coo­pé­ra­tion décen­tra­li­sée d’une col­lec­ti­vité fran­çaise avec Jéru­sa­lem Est, capi­tale vir­tuelle d’un état pales­ti­nien en deve­nir. Je suis très heu­reux que notre région ait pris cette déci­sion et Jac­ques Picard a fait là un tra­vail très utile et pour moi un peu sur­pre­nant.

C’est si rare de nos jour, un vert utile !