Le tri­ma­ran et ses 14 mem­bres d’équi­page étaient par­tis de l’île d’Oues­sant le 22 novem­bre der­nier. Ils sont revenu 45 jours 13 heu­res et 42 minu­tes plus tard au port de Brest, bat­tant lar­ge­ment le pré­cé­dent record qui était détenu par Franck Cam­mas.

J’aime ce genre d’exploit qui com­bine l’aven­ture humaine et spor­tive avec l’aven­ture tech­ni­que et scien­ti­fi­que. Ce genre de record n’est en effet pos­si­ble que si l’équi­page fait preuve de gran­des qua­li­tés humai­nes tout en uti­li­sant les tech­no­lo­gues les plus poin­tues, qu’il s’agisse de la cons­truc­tion et de la mise au point du voi­lier, des aides à la navi­ga­tion ou du rou­tage. L’infor­ma­ti­que a bien entendu un rôle impor­tant dans ce type de réa­li­sa­tion.

p1.jpg

p2.jpg

p3.jpg

p5.jpg

p6.jpg

p7.jpg

p8.jpg