C’est d’abord la fin des immen­ses souf­fran­ces du génial éco­no­miste mais c’est aussi un for­mi­da­ble espoir pour tous les humains qui étaient pri­vés depuis de nom­breu­ses semai­nes des ana­ly­ses ful­gu­ran­tes et des pro­po­si­tions nova­tri­ces de l’ancien direc­teur du FMI.

La déci­sion du Tri­bu­nal de New York était atten­due et elle est bien entendu con­forme au plus élé­men­taire bon sens !

Com­ment en effet un homme comme DSK aurait-il pu être l’auteur du crime et des délits qu’on lui repro­chait ?

D’abord, comme l’ont dit tous ses amis de la même façon sans s’être donné le mot, l’atti­tude qui lui était repro­chée ne lui res­sem­blait pas. DSK n’a aucun pro­blème avec les fem­mes.

Cer­tes il les aime, c’est bien nor­mal, c’est bien fran­çais, mais son atti­tude a tou­jours été dans la nor­ma­lité et le bon goût. Dra­guer sans cesse et trom­per sa femme, quoi de plus nor­mal en effet et de plus cou­rant ? Cer­tes il s’est trouvé une femme pour l’accu­ser de viol en France mais com­ment croire Tris­tane Banon ? C’est évi­dem­ment une mytho­mane comme tou­tes les fem­mes qui gar­dent un mau­vais sou­ve­nir de DSK alors qu’elles devraient être fiè­res d’avoir attiré l’atten­tion du mer­veilleux pen­seur.

Ensuite com­ment croire les pro­pos d’une femme de cham­bre immi­grée? Comme elle a menti pour res­ter aux Etats-Unis, il est clair qu’elle ment tout le temps. D’ailleurs les fem­mes men­tent sou­vent, c’est bien connu !

Il est vrai qu’il paraît éta­bli qu’un rap­port sexuel a eu lieu dans la cham­bre du Sofi­tel mais il a sûre­ment été con­senti. Un pré­si­dent du FMI, c’est sédui­sant, irré­sis­ti­ble même ! D’après mes infor­ma­tions, les pré­si­dents du FMI par­lent plus vite que les sim­ples mor­tels, ils peu­vent trous­ser un com­pli­ment en 7,4 secon­des, ce qui expli­que la rapi­dité de DSK. Le pro­cu­reur, il est vrai, n’écarte pas la pos­si­bi­lité d’un rap­port sexuel non con­senti mais si l’on trai­tait les rap­ports sexuels non con­sen­tis comme des viols, où irait-on ?

J’ai bien connu Michel Taub­man il y a déjà pas mal d’années. il était jour­na­liste et de gau­che. Il est main­te­nant LE bio­gra­phe de DSK. Quel bon­heur de le voir se répan­dre sur les chaî­nes d’infor­ma­tion en con­tinu ! Avec une rigueur et une objec­ti­vité remar­qua­bles je l’ai entendu défen­dre avec talent notre lea­der cha­ris­ma­ti­que. J’attends avec impa­tience le deuxième livre qu’il pré­pare à New York.

Reste que l’essen­tiel pour nous est que DSK a récu­péré sa liberté de parole. Il va donc pou­voir nous expli­quer la rigueur de gau­che avec l’huma­nité qui est la sienne. Quel espoir pour ceux qui ont com­pris que l’ave­nir de l’Huma­nité se joue sur les mar­chés !

Je me sou­viens avec atten­dris­se­ment du jeune DSK que j’ai eu l’insi­gne hon­neur de côtoyer au Comité Direc­teur de PS dans les années 80. Que de che­min par­couru pour cet homme excep­tion­nel !

Marie-Geor­ges Buf­fet mais aussi Fran­çoise Hos­ta­lier ont osé pré­ten­dre que DSK n’était pas blan­chi parce qu’il n’avait pas été jugé lors d’un pro­cès et que la parole des fem­mes n’était pas assez enten­due. Quelle mau­vaise foi !

Il est temps d’oublier cet épi­sode qui n’a fait qu’une vic­time : l’un des plus grands éco­no­mis­tes de la pla­nète, qui aurait dû deve­nir notre valeu­reux guide !

(Ce billet appar­­tient à la série MALI­­­CES dans laquelle je pro­­pose des billets d’humeur, sou­­­vent polé­­­mi­­­ques mais tou­­­jours iro­­­ni­­­ques.)