De manière géné­rale, je pré­fère cri­ti­quer les idées plu­tôt que les hom­mes. Il est pour­tant dif­fi­cile de lais­ser pas­ser les récen­tes décla­ra­tions de Manuel sur les 35 heu­res ne serait-ce qu’en rai­son de l’écho qu’elles ont sus­cité.

Manuel a donc indi­qué qu’il fal­lait “dévé­rouiller les 35 heu­res”. Disons tout de suite qu’il ne s’agit pas d’une mala­dresse d’expres­sion, le député-Maire d’Evry lisait une décla­ra­tion qu’il avait pré­pa­rée et il n’a apporté depuis aucun démenti à ses pro­pos. C’est donc bien une déci­sion impor­tante de la gau­che, deve­nue un acquis social, que Manuel veut remet­tre en cause.

Je suis comme beau­coup de fran­çais fer­me­ment opposé à cette pro­po­si­tion. Elle revien­drait à appor­ter une nou­velle aide au patro­nat au moment où il y a tant de chô­meurs.

Inef­fi­cace éco­no­mi­que­ment, la remise en cause de la durée légale du tra­vail est un thème récur­rent de la droite à qui Manuel Valls apporte ainsi une aide pré­cieuse. La gau­che a d’ailleurs été quasi una­nime à con­dam­ner les pro­pos de notre député, à com­men­cer par le porte-parole du Parti Socia­liste. La droite les a uti­li­sés pour relan­cer sa com­pa­gne con­tre les 35 heu­res.

Manuel vou­lait-il aider la droite ? Ce n’était sans doute pas son objec­tif même si cet effet était aisé­ment pré­vi­si­ble. Il avait évi­dem­ment en tête les pri­mai­res qui se pré­pa­rent au Parti Socia­liste. Cette décla­ra­tion avait pour but de faire remar­quer son auteur et de le posi­tion­ner parmi les plus “moder­nes” des socia­lis­tes, ceux qui ont le plus radi­ca­le­ment renié les prin­ci­pes de la gau­che.

Peut-être, après tout, som­mes nous influen­cés dans cette région de l’Essonne par un champ phy­si­que d’un type inconnu ou par un effet météo­ro­lo­gi­que mys­té­rieux qui détra­que la bous­sole poli­ti­que de nos lea­ders en en fai­sant des pan­tins attris­tants.

On y aura vu récem­ment le “lea­der” de la gau­che muni­ci­pale à Cor­beil-Esson­nes ren­con­trer un des lea­ders de la droite au soir d’un pre­mier tour d’élec­tion pour “dis­cu­ter” (On sait ce qu’il advint). Voici main­te­nant notre député qui défend une idée de droite con­tre son parti et la gau­che…

Il y a des jours, on l’on pré­fé­re­rait habi­ter ailleurs,..