Qu’atten­dre d’une telle réu­nion ? Le con­tenu des pri­ses de parole est évi­dem­ment sans sur­prise. Mal­gré des inter­ven­tions dans l’ensem­ble de qua­lité c’est sur­tout l’exis­tence même de cette réu­nion qui fai­sait évé­ne­ment.

Il y avait en effet bien des années que la gau­che ne s’était pas ras­sem­blée sur une même liste pour le pre­mier tour d’une muni­ci­pale à Cor­beil-Esson­nes. Ce qui domi­nait donc, je crois, chez les par­ti­ci­pants de cette réu­nion, c’était la satis­fac­tion de se retrou­ver ensem­ble, la con­vic­tion que cette fois-ci, la gau­che fai­sait ce qu’il fal­lait pour gagner, pour met­tre fin au sys­tème Das­sault. Je par­tage ce sen­ti­ment et j’étais moi aussi heu­reux que l’union se soit faite rapi­de­ment.

Bien sûr, j’ai trop fait de poli­ti­que pour croire aux mira­cles. Je sais que le com­bat qui s’engage sera dif­fi­cile et je sais qu’il sera iné­gal comme les deux fois pré­cé­den­tes. La jus­tice a annulé par deux fois nos muni­ci­pa­les en rai­son de dons d’argent la pre­mière fois, pour une irré­gu­la­rité de bul­le­tin de vote la seconde. Je ne crois pas que cette troi­sième cam­pa­gne se dérou­lera de façon par­fai­te­ment démo­cra­ti­que. Je suis per­suadé que l’équipe de Serge Das­sault uti­li­sera à nou­veau des moyens déloyaux.

Res­tent quel­ques ques­tions impor­tan­tes peu abor­dées ce soir. L’accord scellé entre les for­ma­tions poli­ti­ques est-il satis­fai­sant ? la liste de gau­che res­pec­tera-t-elle la diver­sité de nos con­ci­toyens ? La cam­pa­gne se dérou­lera-t-elle de façon démo­cra­ti­que ?

Cer­tains me deman­dent de m’expri­mer à ce sujet. Je par­tage cer­tai­nes remar­ques qui me sont fai­tes. Je n’hési­te­rai pas à don­ner mon avis mais je le ferai avec res­pon­sa­bi­lité. Il est encore tôt pour se pro­non­cer de manière pré­cise puis­que je ne con­nais pas les détails de l’accord entre les par­tis (on me dit que des dis­cus­sions sont encore en cours et qu’elles ne con­cer­nent pas que notre ville) et que je ne con­nais pas la liste qui sera pro­po­sée aux suf­fra­ges.

Reste qu’il est des situa­tions qui impo­sent des choix clairs. Parce que je con­nais l’état de notre ville, de ses finan­ces comme de ses quar­tiers, parce que je mesure l’abais­se­ment moral de beau­coup de nos jeu­nes, et l’insé­cu­rité qui règne dans beau­coup de nos rues en rai­son du déli­te­ment de nos liens sociaux et du clien­té­lisme sor­dide de la Droite, parce que la gau­che mal­gré ses défauts, ses fai­bles­ses et ses batailles d’égos est ma famille, tout m’incite aujourd’hui à voter et à m’enga­ger pour la liste d’union qui s’ébau­che.

Retour en ima­ges sur cette réu­nion réus­sie.

r6.jpg

r4.jpg

r3.jpg

r5.jpg

r10.jpg

r7.jpg

r8.jpg

r9.jpg

r1.jpg