Tous les 4 ans, à l’occa­sion du Con­grès Inter­na­tio­nal de Mathé­ma­ti­ques (ICM) orga­nisé par l’Union inter­na­tio­nale de mathé­ma­ti­ques (IMU) sont décer­nées les médailles Fields. Il n’y a pas de Prix Nobel en Mathé­ma­ti­ques et les médailles Fileds rem­plis­sent cette fonc­tion de récom­pense pres­ti­gieuse de niveau mon­dial pour cette dis­ci­pline.

La France est depuis long­temps un pays de pre­mier plan pour les mathé­ma­ti­ques. En témoi­gnent les 11 médailles Fields (Lau­rent Sch­wartz (1950), Jean-Pierre Serre (1954), René Thom (1958), Alexan­dre Gro­then­dieck (1966), Alain Con­nes (1982), Pierre-Louis Lions (1994), Jean-Chris­to­phe Yoc­coz (1994), Lau­rent Laf­for­gue (2002) et Wen­de­lin Wer­ner (2006)) sur 52 décer­nées à des citoyens fran­çais depuis 1936, date de leur créa­tion. Les Etats-Unis en ont obtenu 13 et les rus­ses 9.

Cette année le Con­grès se tient en Inde à Hyde­ra­bad et c’est le 19 août que les médailles ont été décer­nées.

Les lau­réats sont :

  • Cédric Vil­lani, 36 ans, direc­teur de l’Ins­ti­tut Henri-Poin­caré (IHP) à Paris et pro­fes­seur à l’école nor­male supé­rieure de Lyon. Ses tra­vaux por­tent sur “l’amor­tis­se­ment de Lan­dau” et l’équa­tion de Boltz­mann.
  • Ngô Bảo Châu, 38 ans, né en 1972 à Hanoï et natu­ra­lisé fran­çais en 2010, est Pro­fes­seur à l’Uni­ver­sité Paris-Sud. Il est récom­pensé pour la démons­tra­tion du “Lemme fon­da­men­tal”, une con­jec­ture for­mu­lée en 1987.
  • Elon Lidens­trauss, 39 ans, israé­lien, a été récom­pensé pour ses “résul­tats sur la mesure de rigi­dité en théo­rie ergo­di­que, et leurs appli­ca­tions à la théo­rie des nom­bres”.
  • Sta­ni­slav Smir­nov, 40 ans, né à Lenin­grad, en Rus­sie, et actuel­le­ment ensei­gnant à l’uni­ver­sité de Genève. Il a été récom­pensé pour des tra­vaux por­tant sur la phy­si­que sta­tis­ti­que et la “per­co­la­tion”.

Ajou­tons que le Con­grès décerne d’autres prix impor­tants.

Le Prix Nevan­linna, attri­bué pour des recher­ches mathé­ma­ti­ques liées à l’infor­ma­ti­que est attri­bué à l’Amé­ri­cain Daniel Spiel­man, 40 ans

Le Prix Gauss, qui dis­tin­gue des tra­vaux en mathé­ma­ti­ques appli­quées a été attri­bué à Yves Meyer qui a eu un rôle déter­mi­nant dans le déve­lop­pe­ment de la théo­rie des onde­let­tes. Ceux qui s’inté­res­sent comme moi à l’image numé­ri­que con­nais­sent depuis long­temps l’impor­tance de ses tra­vaux puisqu’ils ont per­mis la créa­tion du for­mat JPEG2000. Je me sou­viens de la pré­sen­ta­tion que j’en fai­sais en con­fé­rence il y a déjà quel­ques années

La Médaille Chern, nou­veau prix, à la mémoire du mathé­ma­ti­cien chi­nois Shiin-Shen Chern (1911-2004) a été décer­née à l’Amé­ri­cain Louis Niren­berg, 85 ans pour ses tra­vaux en ana­lyse.

Je revien­drai dès que j’en aurai le temps sur ces récom­pen­ses pour faire quel­ques com­men­tai­res.

Je me con­ten­te­rai pour aujourd’hui d’expri­mer ma joie de voir les mathé­ma­ti­ciens fran­çais res­ter au meilleur niveau.

Pour ceux qui se deman­de­raient à quoi peut bien res­sem­bler une médaille Fields, voici l’avers et le revers de la médaille (vous pou­vez cli­quer sur ces ima­ges pour les voir en haute réso­lu­tion).

624px-FieldsMedalFront.jpg

609px-FieldsMedalBack.jpg