Com­mu­ni­qué de l’asso­cia­tion Evry Pales­tine

Manuel Valls, maire d’Evry, coupe toute sub­ven­tion à notre asso­cia­tion, notre com­bat con­ti­nue pour une paix réelle au Pro­che-Orient

Evry, le 22 février 2010

Nous venons d’appren­dre que la Ville d’Evry, par ordre de son maire M. Manuel Valls, a sup­primé toute sub­ven­tion à notre asso­cia­tion Evry Pales­tine. Cette infor­ma­tion a été con­fir­mée au Con­seil Muni­ci­pal du 19 février der­nier. Avec le cou­rage et l’élé­gance qui sem­blent carac­té­ri­ser le style poli­ti­que de cette muni­ci­pa­lité, nous n’en avons d’ailleurs pas été infor­més direc­te­ment.

Depuis plus de 20 ans, l’asso­cia­tion Evry Pales­tine s’engage pour le res­pect des droits du peu­ple pales­ti­nien et pour une paix réelle au Pro­che-Orient. Sous son impul­sion, un jume­lage a été signé en sep­tem­bre 1999 entre la Ville Nou­velle d’Evry et le Camp de Réfu­giés de Khan You­nis dans la Bande de Gaza. Evry Pales­tine a su mener depuis lors avec dif­fé­rents par­te­nai­res des pro­jets de coo­pé­ra­tion forts et con­crets avec ce Camp de Réfu­giés. C’est sur la base de cette coo­pé­ra­tion, et pour mani­fes­ter son sou­tien à la popu­la­tion de Gaza, qu’une mis­sion d’élus du Con­seil Géné­ral de l’Essonne, tou­tes ten­dan­ces poli­ti­ques con­fon­dues, s’est ren­due en novem­bre der­nier dans la Bande de Gaza, et s’est una­ni­me­ment pro­non­cée à son retour pour la levée immé­diate du blo­cus de la Bande de Gaza.

Après la fin de la Ville Nou­velle, le jume­lage a été repris en 2006 par la Ville d’Evry, et un mini­mum de coor­di­na­tion et d’actions com­mu­nes res­tait pos­si­ble entre Evry Pales­tine et la muni­ci­pa­lité d’Evry.

En jan­vier 2009, au plus fort de l’offen­sive israé­lienne con­tre la Bande de Gaza, Manuel Valls avait, au cours de ses voeux, annoncé offi­ciel­le­ment son inten­tion de jume­ler la ville d’Evry avec une ville israé­lienne. Evry Pales­tine avait alors osé affir­mer qu’un tel jume­lage serait, dans les cir­cons­tan­ces actuel­les, inac­cep­ta­bles, et sug­géré qu’un sou­tien aux orga­ni­sa­tions anti­co­lo­nia­lis­tes israé­lien­nes serait cer­tai­ne­ment pré­fé­ra­ble.

Il n’est pas facile, à Evry aujourd’hui, d’expri­mer un désac­cord avec M. Manuel Valls. Déjà, en novem­bre 2009, la muni­ci­pa­lité avait refusé d’accueillir à la mai­rie, comme les années pré­cé­den­tes, la mani­fes­ta­tion annuelle des « Six Heu­res pour la Pales­tine ». Les Six Heu­res ont été cepen­dant tenues avec suc­cès, dans d’autres locaux, grâce à la mobi­li­sa­tion d’une ving­taine d’asso­cia­tions, par­tis, syn­di­cats aux côtés d’Evry Pales­tine.

En sup­pri­mant toute sub­ven­tion à l’asso­cia­tion Evry Pales­tine, M. Manuel Valls fran­chit un nou­veau pas.

Nous le déplo­rons au moment où le peu­ple pales­ti­nien a plus que jamais besoin d’une soli­da­rité forte et visi­ble. Les hom­mes poli­ti­ques qui pré­ten­dent à une audience natio­nale, et qui con­nais­sent la réa­lité de la situa­tion, ont la res­pon­sa­bi­lité de se faire enten­dre pour récla­mer la levée du blo­cus de Gaza, l’appli­ca­tion des recom­man­da­tions du rap­port Gold­stone, le déman­tè­le­ment des colo­nies en Cis­jor­da­nie et à Jéru­sa­lem Est. Leur silence sur ce sujet les rend com­pli­ces de l’inac­cep­ta­ble.

Nous le déplo­rons aussi au nom de la démo­cra­tie locale : la richesse de la vie démo­cra­ti­que d’une ville comme Evry passe par des asso­cia­tions con­si­dé­rées comme des par­te­nai­res à part entière. Les der­niers évé­ne­ments nous inter­ro­gent pro­fon­dé­ment sur la con­cep­tion de la démo­cra­tie du maire actuel d’Evry.

Avec le sou­tien de tous ses par­te­nai­res, avec la ving­taine d’asso­cia­tions, par­tis et syn­di­cats d’Evry et de l’Essonne qui mènent avec elle une action réso­lue et res­pon­sa­ble, Evry Pales­tine con­ti­nuera son com­bat pour les droits du peu­ple pales­ti­nien, et pour une paix juste et dura­ble fon­dée sur le res­pect du droit.

Evry Pales­tine, asso­cia­tion loi 1901, est un comité local de l’Asso­cia­tion France Pales­tine Soli­da­rité.